liqueur


liqueur

liqueur [ likɶr ] n. f.
• 1160; lat. liquor
1Vx Substance liquide. Spécialt Liquide organique. Liqueur séminale : sperme.
2(1635) Mod. Solution employée en pharmacie, dans l'industrie. Liqueur de Fehling. Liqueur titrée. Liqueur mère : solution saturée, en équilibre avec la substance à dissoudre. Liqueur des cailloux : solution de silicate de sodium dissolvant certains minéraux.
3(av. 1765) Cour. Boisson sucrée et aromatisée, à base d'alcool ou d'eau-de-vie. spiritueux. Liqueurs apéritives ( apéritif; 1. amer, 1. bitter) , digestives ( digestif) . Fabricant de liqueurs. distillateur, liquoriste. Principales liqueurs : anis, anisette, bénédictine, cassis, chartreuse, cherry, citronnelle, crème (de banane, etc.), curaçao, framboise, kummel, marasquin, menthe, mirabelle, prunelle, raki, ratafia. « Après le dîner, [...] ils buvaient une liqueur anisée » (Camus). Liqueurs fortes. Déguster un petit verre de liqueur. Cave, service, verres à liqueurs. Bonbons à la liqueur.
Par ext. Eau-de-vie, digestif (sucré ou non) : cognac, rhum, kirsch, etc. alcool. Prendrez-vous des liqueurs ?

liqueur nom féminin (latin liquor, de liquere, être liquide) Boisson alcoolisée, préparée sans fermentation, à partir d'alcool, de produits végétaux, d'eau et de produits sucrés (sucre, caramel, miel) ; eau-de-vie sucrée ou non. Toute préparation pharmaceutique liquide. (Les liqueurs renfermant des substances toxiques doivent porter le nom de « solutés ».) ● liqueur (difficultés) nom féminin (latin liquor, de liquere, être liquide) Orthographe Liqueur est suivi d'un complément au singulier : liqueur de fraise. jus, sirop ● liqueur (expressions) nom féminin (latin liquor, de liquere, être liquide) Liqueur d'attaque, synonyme de jus d'attaque. Liqueur dense, liquide ou solution dense ; expression employée improprement pour suspension dense. Liqueur de ménage, boisson digestive alcoolisée, de préparation domestique, faite de sirop, d'eau-de-vie et de substances aromatiques. Liqueur mère, synonyme de jus d'attaque. Vin de liqueur, vin, tel le porto, ayant gardé une partie de son sucre naturel grâce au mutage des moûts à l'alcool. ● liqueur (synonymes) nom féminin (latin liquor, de liquere, être liquide) Liqueur d'attaque
Synonymes :
Liqueur mère
Synonymes :

liqueur
n. f.
d1./d Boisson sucrée faite à partir d'un mélange d'alcool ou d'eau-de-vie et d'essences aromatiques. L'anisette, le curaçao sont des liqueurs. Liqueurs apéritives, digestives.
|| Par ext. Tout digestif. Proposer des liqueurs après un repas.
|| (Afr. subsah.) Boisson à forte teneur en alcool.
d2./d (Québec) Cour. (Emploi critiqué.) Liqueur (douce): boisson gazeuse, soda.
d3./d CHIM, PHARM Nom donné à diverses solutions. Liqueur de Fehling.

⇒LIQUEUR, subst. fém.
A. — 1. Vieilli. Substance liquide. Ce n'est pas le vase qui agit sur la liqueur, c'est la liqueur qui tourmente le vase; et tous ces prétendus effets du corps sur l'ame, sont précisément les effets de l'ame sur le corps (CHATEAUBR., Génie, t. 1, 1803, p. 250).
En partic. Sécrétion organique. Les glandes sont des corps qui se trouvent ordinairement dans les feuilles; leur usage est de sécréter des liqueurs particulières (BAUDRILLART, Nouv. manuel forest., t. 1, 1808, p. 46).
Liqueur séminale. Synon. de sperme. Dans quelques animaux, la liqueur séminale imprime à toutes les autres humeurs une odeur forte (CABANIS, Rapp. phys. et mor., t. 1, 1808, p. 279).
2. CHIM. et PHARM. Solution titrée ou non. (Dict. XIXe et XXe s.).
Liqueur de Fehling. ,,Réactif servant à la recherche et au dosage des sucres réducteurs`` (GATIN 1924). On détermine (...) les sucres réducteurs [des colorants] au moyen de la liqueur de Fehling (BOULLANGER, Malt., brass., 1934, p. 620).
B. — 1. Vieilli. Liqueur bachique, liqueur de Bacchus. Vin. La liqueur de Bacchus jaillit sous le fer dont une troupe de joyeux vignerons a percé un vaste tonneau (CHATEAUBR., Natchez, 1826, p. 162).
2. Liqueur (spiritueuse). Boisson spiritueuse sucrée, préparée sans fermentation, dont l'arôme est obtenu par distillation, macération, ou addition d'essences. Liqueur d'abricot, de framboise; liqueur de verveine; liqueur forte; verre, service à liqueur; liqueurs anisées. Les plats soignés, les petits verres de liqueurs, le bon café (BALZAC, Cous. Pons, 1847, p. 56). Café et bonne eau-de-vie, liqueurs authentiques de la veuve Amphoux (MALLARMÉ, Dern. mode, 1874, p. 769). Quels chocolats? (...) Des chocolats à la liqueur (SARTRE, Mains sales, 1948, 1er tabl., 1, p. 19).
Vin de liqueur. Vin sucré à haute teneur en alcool. À côté étaient de très-beaux fruits, des confitures, des biscuits et deux ou trois sortes de vins de liqueur (SÉNAC DE MEILHAN, Émigré, 1797, p. 1612) :
Le muscat d'Alexandrie (...) est une variété plus méridionale, cultivée sur tout le littoral méditerranéen, soit en vue de l'obtention de raisins secs, soit pour la consommation à l'état frais, soit enfin à Carthage, à Malaga et à Rivesaltes pour produire des vins doux ou des vins de liqueur.
LEVADOUX, Vigne, 1961, p. 44.
3. P. ext. Boisson alcoolisée obtenue par distillation du jus fermenté des fruits. Un certain goût pour le vin, ce qui me conduisit à l'eau-de-vie, et cette liqueur (...) opérant en moi une réforme intellectuelle d'une valeur prodigieuse (GOBINEAU, Nouv. asiat., 1876, p. 321).
4. ŒNOLOGIE. Liqueur (d'expédition). Mélange de vin vieux de Champagne et de sucre de canne qui permet de doser le sucre selon le goût recherché du champagne que l'on élève. On dose un vin de champagne en lui donnant une quantité déterminée de liqueur qui varie avec le goût du client qui doit le consommer (BRUNET, Matér. vinic., 1925, p. 522). Un vin [de Champagne] vif, un vin sans liqueur d'expédition, un vin « qui vient au-devant de vous », puis sait s'effacer, un vin qui a le goût de vin, enfin, et non de pommade au sucre (Le Monde, 2 mai 1981, p. 25, col. 6).
5. Région. (Canada). Liqueur douce, gazeuse. Boisson gazeuse sans alcool. Une épicerie à l'américaine, où l'on vendait surtout des cigarettes, des liqueurs gazeuses, des médecines brevetées et des cartes postales (RINGUET, Trente arpents, Montréal, Éd. Fidès, 1938, p. 146).
Prononc. et Orth. : []. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. a) Ca 1160 « substance liquide » (Eneas, 6480 ds T.-L.); b) 1635 « solution employée en pharmacie » (CORNEILLE, Médée, I, 1); c) 1682 « liquide organique du corps humain » (LA FONTAINE, Poème du quinquina, II, 58 ds Œuvres, éd. H. Régnier, t. 6, p. 340); 2. a) 1372 « teneur en alcool, en sucre, douceur du vin » (E. DESCHAMPS, Charte des bons enfants de vertus en Champagne, 259 ds Œuvres complètes, éd. G. Raynaud, t. 7, p. 331 : vin de grant liqueur); b) 1674 vin de liqueur (Mme DE SÉVIGNÉ, Lettre à Mme de Grignan, 5 mai ds QUEM. DDL t. 13); c) 1680 « boisson sucrée et aromatisée, à base d'alcool ou d'eau-de-vie » (RICH.). Empr. au lat. liquor « liquide ». Fréq. abs. littér. : 1 058. Fréq. rel. littér. : XIXe s. : a) 2 157, b) 1 659; XXe s. : a) 1 427, b) 910. Bbg. DELB. Matér. 1880, p. 191.

liqueur [likœʀ] n. f.
ÉTYM. 1160; lat. liquor.
———
I
A
1 Vx. Substance liquide. Liquide, n. m. || Traité de l'équilibre des liqueurs, de Pascal (1663).(XVIIe; → cit. 1). Spécialt. Liquide organique du corps humain (→ Inodore, cit. 1). || La liqueur des larmes (→ Externe, cit. 1).Loc. Liqueur séminale. Sperme.
1 Dès qu'un certain acide en notre corps domine,
Tout fermente, tout bout, les esprits, les liqueurs (…)
La Fontaine, Poème du Quinquina, II (1682).
Loc. Littér. La liqueur bachique, la liqueur de Bacchus : le vin.
2 (1635). Mod. Solution employée en pharmacie, dans l'industrie, les recherches de laboratoire. || Liqueur cordiale, stomachique (d'angélique, de coriandre). || Liqueur de Fehling. || Liqueur de Fowler. Arsénite (de potassium).Liqueur de tan. Jusée. || Liqueur titrée. || Liqueur des cailloux : solution de silicate de sodium dissolvant certains minéraux. || Liqueur mère : solution saturée, en équilibre avec la substance à dissoudre.
2 (…) je lui expliquais comment se faisait l'encre. Je lui disais que sa noirceur ne venait que d'un fer très divisé, détaché du vitriol et précipité par une liqueur alcaline.
Rousseau, Émile, III.
tableau Vocabulaire de la chimie.
tableau Noms de remèdes.
3 (XVe). Vx. Vin.(1680). Vx. Vin doux; boisson sucrée (au XIXe, liqueurs fraîches).
B (1372). Caractère de certains vins sucrés. Vx. || Ce vin a de la liqueur. Mod. (1674). || Vin de liqueur. Liquoreux.
———
II Mod. a (Av. 1765; de liqueur spiritueuse). Comm., techn. Boisson alcoolisée, préparée sans fermentation, à partir d'alcool, de produits végétaux (plantes, fruits…) et de produits sucrés. Alcool, eau-de-vie (cit. 2), spiritueux; liquoreux. || Vins et liqueurs. || Liqueurs apéritives ( Apéritif; amer, bitter), digestives. || Fabricant de liqueurs. Liquoriste. || Fabriquer (cit. 4) des liqueurs en fraude.REM. Dans ce sens, liqueur inclut des alcools (rhum, whisky, alcools de fruits…) qui ne sont pas nommés liqueurs dans l'usage courant.
3 La dénomination « liqueurs » est réservée aux eaux-de-vie et alcools aromatisés, soit par macération de substances végétales, soit par distillation en présence de ces mêmes substances, soit par addition des produits de la distillation de ces substances en présence de l'alcool ou de l'eau, soit par l'emploi combiné de ces divers procédés; ces préparations sont ensuite édulcorées au moyen de sucre ou de glucose (…) Les liqueurs doivent titrer 15 degrés minimum.
Dalloz, Nouveau Répertoire de droit, t. I, p. 878, nos 120 et 121.
b Cour. Liqueur (au sens a) sucrée. || Voulez-vous une liqueur ? Non, merci, je prendrai plutôt un alcool. || Principales liqueurs. Anis, anisette, arack, arquebuse (eau d'), ava, bénédictine, cassis, chartreuse, citronnelle, curaçao, kummel, marasquin, menthe, mirabelle, peppermint, persicot, prunelle, raki, ratafia, trappistine. || Liqueurs sirupeuses. Crème (de banane, de cacao), sirop (→ Épais, cit. 8).Liqueurs fortes, qui brûlent le palais, la gorge (→ Blaser, cit. 2; breuvage, cit. 2). || Déguster une liqueur, un petit verre de liqueur. || Flacon de liqueur (→ Esprit, cit. 26). || Cabaret (cit. 3), cave, chariot, service, verres à liqueurs. || Bonbons, chocolats à la liqueur.
4 Et, goutte à goutte, avec le soin minutieux d'un lapidaire comptant des perles, le curé de Graveson me versa deux doigts d'une liqueur verte, dorée, chaude, étincelante, exquise (…) J'en eus l'estomac tout ensoleillé.
Alphonse Daudet, Lettres de mon moulin, « L'élixir du R. P. Gaucher ».
5 Après le dîner (…) ils buvaient une liqueur anisée.
Camus, la Peste, p. 223.
(V. 1845, Balzac). Vx. || Liqueur des braves : l'eau-de-vie de Dantzig.
REM. L'usage courant emploie parfois liqueur au sens large (a), mais en général au pluriel et dans un contexte déterminé. || Prendrez-vous des liqueurs ? Alcool, digestif, fine. || Après les liqueurs (→ Éclater, cit. 3).
6 (…) restait le carafon de rhum (…) une façon de grossir la note, en glissant sur la table des liqueurs dont on ne se méfiait pas.
Zola, l'Assommoir, t. I, III, p. 114.
7 Desca verse dans un grand verre à dégustation un peu de cognac (…) très coloré et médiocre, et présente à M. Pommerel (…) cette liqueur qu'il croit de bonne provenance.
J. Chardonne, les Destinées sentimentales, p. 133.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • liqueur — LIQUEUR. s. f. Substance fluide dont les parties coulent aisément. L Eau est la plus simple des liqueurs. le vin est une agreable liqueur. En poësie on nomme le vin, Liqueur bacchique. Il se dit plus ordinairement des boissons qui ont de la… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • liqueur — Liqueur, Liquor liquoris. La liqueur qui est esprainte et degouttée de quelque chose, Eliquamen. Espandre quelque liqueur, Suffundere. Se fondre et devenir en liqueur, Deliquere, Liquescere, Liquefieri. Mettre quelque liqueur en un vaisseau,… …   Thresor de la langue françoyse

  • liqueur — sweetened, flavored alcoholic liquor, 1729, from Fr. liqueur liquor, liquid, from O.Fr. licor liquid. See LIQUOR (Cf. liquor), which is the same word but borrowed earlier …   Etymology dictionary

  • Liqueur — Li queur (l[ e] k[ e]r ), n. [F. See {Liquor}.] An aromatic alcoholic cordial. [1913 Webster] Note: Some liqueurs are prepared by infusing certain woods, fruits, or flowers, in either water or alcohol, and adding sugar, etc. Others are distilled… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Liqueur — (fr., spr. Liköhr), 1) Branntwein, welcher durch Abziehen über gewürzhafte Stoffe, od. Digeriren über solche, ingleichen durch Zusatz von Zuckerwasser, auch durch kalte Vermischung mit Ölen von angenehmerem Geschmack geworden ist. Gewöhnlich wird …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Liqueur — (franz.), s. Likör; L. Bernhard, s. Fleckwasser …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • Liqueur — (frz., spr. köhr), s. Likör …   Kleines Konversations-Lexikon

  • Liqueur — (frz. liköhr), versüßter mit gewürzhaften Stoffen versetzter Branntwein …   Herders Conversations-Lexikon

  • liqueur — LIQUÉUR s.n. v. lichior. Trimis de LauraGellner, 13.09.2007. Sursa: DN …   Dicționar Român

  • liqueur — the strong sweet alcoholic spirit, is spelt with two us …   Modern English usage


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.